Expositions Itinérantes

PROJET ​2016
Bibliothèques de Paris
(Francfort, Allemagne)

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

In an exhibition devoted to the French-Columbian artist Ivan Segura-Lara in 2004 the Musée Carnavalet Paris presented photographs from the series Bibliothèques de Paris, which with its 60 pictures has become part of the history of the French capital.


Segura-Lara’s artistic production is the result of very intensive research. With the aid of various collections of photographic material, which, with its precisely compiled inventory lists, constitutes a well-structured archive and reveals thereby new visual typologies. This is the case, for example, with the series Security Guards’ Huts in Bogota from 1994, Wallace Fountains from 1998, Bibliothèques de Paris from 2012 or his most recent series Parisian Churches, which is due to be published in 2017.


How, for instance, can a common denominator be found for guards’ houses, fountains, libraries and churches? What do these phenomena tell us about our own culture or the simultaneous existence of various other cultures side by side? Which symbolic values do they disclose and to what extent can we find in them a common or golden thread for the trials and tribulations of all humanity? Every deep analysis provides new ways for us to better understand the world in which we live and our environment. Here, it is the commanding and impressive photographic achievements that serve that purpose.


A further important aspect of Segura-Lara’s work is the passage of time. This is illustrated by his observation of construction sites. During the renovations of Cité Internationale Universitaire de Paris between 2002 and 2004 Segura-Lara observed the progress and development of the project while recording same with the aid of static and moving pictures. The idea of a universal library is revered in his catalogue of Bibliothèques de Paris, in which he combines practical photography with the historical and philosophical aspects of his analysis. Ivan Segura-Lara lives and works in Paris.

 

Discours de Mme Sophie Laszlo Consul de France ici

PROJET ​2013 
Tribus du village global
 
(Bogota, en Colombie)

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

L’exposition collective Tribus du village global est l’aboutissement d’activités de recherche ayant rassemblé artistes et chercheurs autour de «L’observatoire du territoire culturel». Associés avec l’université des Andes en Colombie et l’université polytechnique de Catalogne, nous participons au colloque «Observatorio de universidades» organisé par la faculté d’architecture des Andes à Bogota.

Ivan Segura Lara et Alain Cieutat sont les intervenants pour l’université de Saint-Denis Paris 8.

L’un des objectifs primordiaux de l’observatoire est d’étudier le phénomène des campus au niveau international. Il permet de confronter recherches et chercheurs de plusieurs latitudes autour des réalités de terrain sur les campus universitaires locaux et d’analyser leur influence dans le développement urbain.

Alain Cieutat architecte, offre un aperçu des sites universitaires historiques chassés politiquement de leur territoire vers la périphérie en cherchant leur délocalisation, voire leur extinction.

L’exposition d’Ivan Segura Lara est conçue comme un projet documentaire représentatif des capacités de l’image pour donner à lire un territoire et apporter une lecture sur nos perceptions de la ville à l’ère de ses profondes mutations par la globalisation.

Textes et vidéos des conférences bientôt en ligne avec numéro de publication ISBN. Numéro spécial de DEARQ, revue d’architecture de la faculté des Andes consacré à l’événement à paraître en juillet 2014.

PROJET ​2012 
Université, Art et Territoire

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

Le projet, Université, art et territoire a son origine dans les archives photographiques que nourrit  Ivan Segura-Lara pendant plus de 15 ans sur l’évolution architecturale de l’université de Saint-Denis Paris 8. Il y associe le tramway depuis 2005 et le futur Campus Condorcet actuellement.
Le travail d’Ivan Segura-Lara se présente comme une narration fondée sur une écriture photographique séquentielle. L’auteur trouve un prolongement de l’image fixe en associant une équipe d’artistes dont les expérimentations sur les images 3D et la création sonore apportent une ouverture interdisciplinaire. Ici, les divers médias se retrouvent en complémentarité pour montrer un autre aspect de l’espace-temps de l’architecture évoqué sous la forme de la fiction.
La création paysagère urbaine, le travail photographique et la fiction retrouvent leur unité sous la forme du tableau exposé dans l’espace culturel et simultanément dans l’écran de projection, en apportant une esthétique photographique inusitée et une approche différente du chantier en évolution.

​PROJET 2011

Les relations internationales à Paris 8​​

​​PROJET ​2010

Écritures et lectures, variations sur la ville et

l’architecture

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

Le collectif s‘est proposé de rendre sensible par l’image et la création multimédia la perception des aspects sociaux culturels de l’architecture en prenant comme lieux de recherche et d’expérimentation Paris et sa banlieue.

Six jeunes artistes sous la direction artistique d’Ivan Segura-Lara ont travaillé sur le projet Écritures et lectures, variations sur la ville et l’architecture entre 2008 et 2009 en cherchant à développer les aspects de la perception, de la conception et de la réalisation des projets architecturaux, les difficultés sociales qui découlent de l’occupation des lieux et les projections subjectives liées au sensible chez l’individu.

Le service des relations internationales a mis à contribution sa mission interculturelle au sein de l’université par sa participation à un projet de création photographique.

Pour cela il a confié la direction artistique de cet évènement à Ivan Segura-Lara du département d’Arts plastiques. L’artiste photographe a développé ce projet en faisant appel à des étudiants de diverses nationalités.

Ces jeunes artistes ont ainsi réalisé des œuvres interdisciplinaires dont la dimension interculturelle permet une vision cosmopolite du monde. Ainsi, ils donnent forme plastique au sujet des relations internationales à partir du principe de l’échange, de la diversité et de l’histoire des cultures du monde.